Ânïmùla

Ânïmùla
ânïmùla, as, f. (dimin. de anima), petite âme : SULP. Fam. 4, 5, 4 ¶ quse (titterx) mihi quiddam quasi anirmilse instillarunt Cic AU. 9, 7,1, (une lettre) qui a fait pénétrer en moi comme un petit souffle de vie.
Animula Vagula Blandula
Petite âme errante, accueillante
visiteuse, compagne du corps,
au pays pour lequel tu pars,
toute transie, livide et nue,
reprendras-tu tes anciens jeux ?Traduit du grec par Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien, Club du meilleur livre, 1953.